28/11/2023

LA MAGIE DU MONT ST MICHEL

Le Mont Saint Michel est le monument le plus visité en France (hors Ile de France) avec chaque année plus de 2 millions de personnes.  Le Mont et sa baie sont classés au patrimoine mondial de l’Unesco et forment un lieu époustouflant et majestueux.

Avant d’arriver à l’hôtel Belle Isle sur Risle, ou après y avoir séjourné, nous vous invitons à consacrer une journée au Mont St Michel….vous y passerez une journée inoubliable et voici pourquoi:

*Pour son histoire


En l’an 708, l’archange Michel apparaît par trois fois en songe à saint Aubert l’évêque d’Avranches et lui demande de construire un sanctuaire en son nom. L’évêque choisit l’île appelée le Mont Tombe. Un oratoire y est construit et malgré la situation de l’îlot et les sables mouvants, les pèlerins affluent très vite sur ce nouveau lieu spirituel.La population des environs vient ensuite s’y réfugier pour échapper aux vikings et au fur et à mesure, un bourg se développe sur le roc et l’église gagne en grandeur. 

 En 966, le duc Richard Ier de Normandie installe sur le Mont des moines bénédictins, ces moines qui obéissent à la règle de Saint Benoit. C’est la date reconnue pour la fondation de l’Abbaye du Mont Saint Michel.

Au cours des siècles suivants, l’abbaye, devenue trop petite, va connaître de nombreuses transformations avec l’ajout de nouveaux bâtiments dont une église et des cryptes. Le Mont subit un siège anglais à partir de 1423 et en sort victorieux en 1434, il devient alors un symbole de victoire pour le royaume de France.

Au XVIIe siècle, les pèlerinages s’essoufflent. Néanmoins, les moines doivent rapidement faire face à l’arrivée de prisonniers écroués par lettres de cachet  dans une abbaye qui se transforme peu à peu en prison.

Lorsque la prison ferme définitivement ses portes en 1863, l’abbaye est totalement délabrée. Heureusement le concept de patrimoine voit le jour et l’abbaye est classée au titre des Monuments historiques en 1874. C’est à ce moment-là que d’importants travaux de restauration seront lancés. 



*pour son abbaye

Véritable prouesse architecturale, l’abbaye donne le vertige et désoriente. Ce qui interpelle, c’est sa verticalité. Son implantation au sommet et à flanc de rocher impose une organisation complexe en superposition et enroulement.

Point stratégique en plein cœur de la baie, l’abbaye est aussi une forteresse du duché de Normandie au cours du Moyen Âge. Pendant la guerre de Cent Ans, et ce malgré les nombreux conflits qui vont avoir lieu dans la région, le Mont-Saint-Michel résiste. C’est notamment grâce à l’édification de puissants remparts, qui en ont fait une cité imprenable, mais sans doute aussi grâce au va-et-vient incessant des marées. L’abbaye étonne aussi par la multiplicité de ses formes architecturales !

Après la classification de l’abbaye au titre des monuments historiques et à la suite de la célébration du millénaire monastique en 1965-1966, une petite communauté de moines bénédictins vient s’installer à l’abbaye en 1969. En 2001, elle est remplacée par les Fraternités monastiques de Jérusalem. Aujourd’hui, c’est une douzaine de moines et moniales qui vivent au sein de ce monument national. Le cloître, la statue de l’archange, et plus récemment les bâtiments de la Merveille ont été restaurés.

Quand vous visiterez l’abbaye, vous pourrez voir le cloître sur le côté nord du rocher, entre ciel et mer, comme suspendu, avec une vue imprenable et saisissante sur la baie du Mont. Vous emprunterez l’escalier de dentelle qui permet d’atteindre les sommets. Là vous serez presque aussi haut que l’Archange St Michel.L’église abbatiale qui domine à 80m de hauteur épicentre d’un dédale d’escaliers. 


 

*Pour la querelle entre bretons et normands

Bretons et Normands s’écharpent régulièrement sur l’appartenance du Mont St Michel. Au début, la question ne se pose pas car la Normandie n’existait pas lors de la construction de la première église et la Bretagne était formée de plusieurs royaumes mais qui ne s’étendait pas jusque là. Jusqu’au début du XIème siècle, le mont ne fut ni breton ni normand mais d’abord bénédictin.

En 708, le Mont-Saint-Michel était sur le territoire franc, puis en 867, le roi franc confie les territoires de l’Avranchin et du Cotentin au duc roi de Bretagne. Cependant, en 931, le duc de Normandie récupère l’Avranchin et le Cotentin, et le Mont redevient normand. En 1204, la Normandie est intégrée au royaume de France, et le Mont-Saint-Michel reste normand depuis lors. En résumé, le Mont-Saint-Michel a été breton pendant seulement 64 ans de son histoire.”

Au-delà des différends historiques, le mont Saint-Michel reste un enjeu touristique et culturel commun que les deux régions savent valoriser et préserver. En témoignent les importants travaux de désensablement du mont que chaque rive du Couesnon a financés.

Et puis de toute façon, il est inscrit au patrimoine de l’Unesco dont il appartient à tous les humains de la planète terre.



*pour ses marées et les paysages à couper le souffle:

 

Afin d’observer le phénomène de la marée montante et l’arrivée du mascaret, il est conseillé d’être présent 2 heures avant l’horaire de pleine mer.

Influencées par la position des astres (du Soleil et de la Lune), il existe deux sortes de marées : les mortes-eaux qui provoquent de faibles déplacements d’eau et les vives-eaux qui engendrent de grands flux.

Pendant les fortes marées, la mer vient complètement entourer le rocher. Les marées les plus spectaculaires s’observent à deux moments dans l’année : pendant les équinoxes de printemps et d’automne. Pendant ces marées, la mer peut se retirer jusqu’à 15km, mais il faut faire très attention: la mère remonte comme un cheval au galop!

Vous pouvez observer le phénomène depuis le Mont, les remparts, la terrasse de l’Ouest (parvis de l’abbaye dont l’accès est compris dans la visite), ou le nouveau pont-passerelle. 

Mais la baie est aussi un poste d’observation privilégié:la Roche Torin à Courtils, le Grouin du Sud à Vains-Saint-Léonard ou encore le Gué de l’Epine au Val-Saint-Père.


crédit photo venezande pour pixabay

Que l’on vienne pour la première fois au Mont Saint Michel ou qu’on y soit déjà venu, le spectacle est grandiose et toujours inédit. La merveille se voit de très loin et plus on approche plus on est saisi par la beauté du lieu et l’immensité de l’endroit. On reste sans voix, on est emporté par la magie du lieu, la grandeur du site. Une expérience inoubliable.

 

La carte

Le restaurant Belle Isle sur Risle bénéficie du titre de Maître Restaurateur
Le Chef Armand Malandain vous informe que notre cuisine est faîte maison à partir de produits frais et cuisinés à la demande.